viernes, 10 de septiembre de 2021

 Dentro de las publicaciones de libre descarga del INHA se encuentra

Publications de l’Institut national d’histoire de l’art

Architectes et photographes au xixe siècle

 

Du document d’étude à l’image illustrative

L’usage de la photographie par des architectes

 

Pues bien, mencionar, el estudio incluido que hace referencia a  como , en los primeros tiempos de la fotografía, los arquitectos utilizaron las fotos como documento del estado de la obra que iban a restaurar o al avance de la obra encargada, como prueba objetiva de su trabajo.

Estas obras, las fotos, se conservan dentro de estos archivos de arquitectos o de los establecimientos públicos, ayuntamientos las más veces, que realizaron los encargos.

Fotógrafos de renombre como Charles Marville realizaron este tipo de trabajos documentales. 

 

 

........Les premières photographies à être produites dans ce contexte ont un usage administratif. Il s’agit pour le conseil municipal de pouvoir contrôler le travail de l’architecte. La restauration d’un édifice classé Monument historique dès 1840 suscite en effet des craintes de la part de certains conseillers municipaux. Le maire décide donc de créer une commission spéciale venant épauler la Commission des monuments historiques et de faire des photographies avant travaux qui puissent valider la pertinence du projet et garantir l’intégrité de l’édifice. Ces images sont mentionnées à deux reprises dans les délibérations du conseil municipal et lors de la rédaction du devis :

  • 6 AMB, délibérations, 12 D 43, 21 décembre 1860.

« Art. 3 - Pour assurer la rigoureuse conservation du style de l’église, il sera fait, avant toute œuvre, une photographie de la façade actuelle et une commission spéciale sera nommée pour surveiller l’exécution des travaux. »

 

........Les archives départementales de la Gironde conservent une photographie de Charles Marville reproduisant le second projet de l’architecte. Cette image fait écho à deux lettres émanant du conseil municipal et destinées au préfet. La première mentionne que le projet a été transmis au préfet, l’autre précise qu’un accord de la Commission des monuments historiques permettrait de faciliter le vote en urgence de nouveaux crédits. Cette photographie est un instrument de communication entre le maire et le préfet visant à accélérer et faciliter les démarches administratives.Les archives départementales de la Gironde conservent une photographie de Charles Marville reproduisant le second projet de l’architecte. Cette image fait écho à deux lettres émanant du conseil municipal et destinées au préfet. La première mentionne que le projet a été transmis au préfet, l’autre précise qu’un accord de la Commission des monuments historiques permettrait de faciliter le vote en urgence de nouveaux crédits. Cette photographie est un instrument de communication entre le maire et le préfet visant à accélérer et faciliter les démarches administratives..........

 

 

No hay comentarios: